Faire du sport quand on est malade ?

Atchoum !
Creative commons : Jeff_Werner

 

 

Boum, ça y est ! Avec l’arrivée de l’automne, je suis bon pour une laryngite et pour les antibios qui vont avec. Vais-je interrompre ma pratique de la course à pied, le temps de guérir ?

Je cours depuis des années, mais je me suis mis aux entraînements réguliers relativement récemment (il y a quelques mois). Cela me fait beaucoup de bien, donc cela m’embête d’arrêter, même pour une courte période.

Lorsque j’étais enfant, je faisais souvent des laryngotrachéites et autres bronchites. A l’époque, le médecin m’avait dispensé de sport. Mais avec les années, j’ai regretté de ne pas avoir fait davantage de sport quand j’étais plus jeune.

Du coup, j’ai fait des recherches, et je les partage avec vous, cela pourra peut-être vous être utile à l’occasion :

« • Si vos symptômes se manifestent dans la région au-dessus de votre cou, c’est-à-dire que votre nez coule, que vous éternuez ou avez mal à la gorge, vous pouvez faire de l’exercice mais abstenez-vous d’aller au [sic] gym afin d’éviter d’infecter les autres.
• Si vos symptômes se manifestent dans la région en bas de votre cou, soit sous forme de congestion de la poitrine, toux sèche, douleurs musculaires et aux membres, ou dérangements d’estomac, évitez de vous entraîner tant que vos symptômes persistent. »

Source : nos amis québecois de Plaisirsante.ca.

Et une autre règle très importante, toujours en provenance de la belle province : vous devez vous abstenir de faire de l’exercice si vous avez de la fièvre.

Du coup, je me contenterai d’un peu d’assouplissements en attendant d’aller mieux !

 

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *