Archives par mot-clé : français

Des langues vivantes si loin, si proches

homme globe
homme globe

Comment des langues qui se sont épanouies dans des berceaux de civilisation distants de milliers de kilomètres peuvent-elles partager des points communs non seulement en matière de vocabulaire, mais aussi de grammaire ?

Ainsi, pourquoi les sonorités de « maman » en français, 妈妈 (« mama ») en chinois ou même أمي (« ‘umi ») en arabe sont-elles si apparentées ?

Pourquoi les Français apprennent-ils à dire « papa » dès le plus jeune âge, les Russes папа (« papa ») et les Chinois 爸爸 (« baba ») ?

Les similitudes grammaticales sont encore plus incroyables.

Ainsi, dans un groupe d’Anglais, un individu pourra lancer une invitation collective à faire quelque chose par une tournure du type :

let’s watch a movie

(« regardons un film »)

let’s est la forme contractée de let us et :

let = « laisser, laisser faire, permettre »

us = « nous »

watch = « regarder »

a movie = « un film »

Et que dirait un Chinois ?

Il dirait :

让我们看一部电影。

(« rang wo men kan yi bu dian ying »)

Or :

让 = « laisser »

我们 = « nous »

看= « regarder »

一部电影 = « un film »

Autrement dit, les Chinois comme les Anglais utilisent une tournure du type : laisser + nous + action pour traduire le fait qu’un individu lance une invitation collective à faire quelque chose à l’intérieur d’un groupe (l’impératif présent avec « nous » en français).

Comment des civilisations aussi éloignées que celles des Anglais et des Chinois ont-elles pu aboutir à la même structure ?

Faut-il voir dans ces similitudes linguistiques une trace de l’universalité de certains traits de la pensée humaine ?

« Nous de modestie » et « nous de majesté »

Amusant : le français a inventé le « nous de modestie »  et le « nous de majesté »

  • « Nous de modestie » :

Pronom « nous » qui s’utilise pour un seul locuteur à la place de « je », dans les dissertations, les essais, les discours publics, etc., par esprit de généralisation et pour gommer le côté trop individualiste de je. Exemple : « dans une première partie, nous évoquerons les changements climatiques, avant d’étudier les propositions d’actions en seconde partie. »

Source : http://fr.wiktionary.org/wiki/nous_de_modestie

  • « Nous de majesté » :

Pronom « nous » qui s’utilise pour un seul locuteur à la place de « je », lorsque cette personne est un roi, ou revêtue d’une autorité officielle. Exemple : « Aujourd’hui 21 décembre 1785, dix heures du matin, en l’assemblée du Corps municipal, tenue devant nous Louis-Charles Lemenestrel, chevalier de l’ordre royal de Saint-Louis, conseiller du Roi, lieutenant de Maire … » — (Édouard Lefèvre, Documents historiques sur le comté et la ville de Dreux, 1859, p. 64)

Source : http://fr.wiktionary.org/wiki/nous_de_majest%C3%A9