A l’air libre

« Envole-moi… loin de cette fatalité qui colle à la peau

J’m’en sortirai, je te le jure. A coup de livres, je franchirai tous ces murs. »

« Oh, il est temps à nouveau, oui temps à nouveau, de prendre le souffle nouveau.

Oui, temps à nouveau, de se jeter à l’eau. »

Print Friendly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *